Innocence… mais pas que.

Ce matin, les Crapettes étaient en mode sportif… et surtout rigolade 😅

IMG_20190704_161231.jpg

Après ce moment de pure enfance légère, nous sommes passées à des considérations bien moins réjouissantes, mais il était temps.

1. Constat de notre rapport actuel à notre environnement (la Terre, la Nature et les humains)

Je m’explique : je suis praticienne shiatsu, amoureuse de la Nature et des animaux, ingénieur en environnement de formation, ayant été végétarienne 10 ans. Je suis une nana franchement perchée et parler d’âme, de conscience animale, de Gaïa etc est mon quotidien.

Je soigne mes proches et moi-même via mes connaissances ou en nous mettant entre les mains d’énergéticiennes aux doigts de fée.

Nous enseignons à nos enfants le respect du vivant, du plus petit insecte au grand et puissant cheval, pour ce qui est des vivants que nous côtoyons.

Autant que possible, je cherche à développer chez mes filles l’empathie, que ce soit les unes pour les autres, que vis à vis de nous ou des animaux, mais aussi je tente d’expliquer certains comportements que nous exécrons en séparant l’acte de la personne.

Lorsque nous nous baladons, c’est avec respect que nous côtoyons et admirons les arbres. Nous connaissons leur travail de protection, de soin, leur bienveillance.

J’ai transmis à mes filles la gratitude. Nous disons régulièrement Merci à la Nature pour ce qu’elle nous permet de vivre, d’admirer… D’un chevreuil bondissant à un magnifique coucher de soleil, d’une fraise bien mûre à la joie d’observer papillons et escargots…

Depuis toujours, je choisis mes cosmétiques et produits du corps non testés sur les animaux. Les Crapettes savent pourquoi.

Les mouchoirs, essuie-tout et papier toilette de forêt eco-gérées… C’est ce que dit le logo en tout cas.

Nous n’achetons que du bio sauf exception, les œufs et la volaille sont labellisés. Les Crapettes savent pourquoi.

Mais il nous arrive de passer au Mc Do… Nous ne sommes absolument pas exemplaires.

D’autre part, nous générons beaucoup de déchets. Pour commencer, je suis au regret de dire que pour la 3e fois, je n’arrive pas à me servir des couches lavables… 3 grossesses, 3 stocks revendus ou donnés neufs, 3 résolutions tombées lamentablement à l’eau. Je suis admirative des femmes qui y parviennent, j’en ai tant et tant lu… Bref. Échec.

Pour le reste, on est champion de l’oubli de sacs quand on va faire les courses. Et soyons honnêtes, c’est aussi parce que quelque part on a banalisé la chose au lieu d’en faire une priorité.

Nous achetons également encore beaucoup trop de choses emballées dans du plastique ( les fruits bio du supermarché par exemple, quand on ne prend pas le temps d’aller à la coop).

Je refuse par contre les fruits et légumes ayant parcouru des milliers de km (avocats du Pérou pour citer un grand classique).

Mon amoureux fait un potager bio, mais pour le moment on est bien loin de l’autonomie, surtout à 4. Reste que nous sommes privilégiés de récolter directement certains fruits et légumes, mûrs et gorgés de soleil. Hâte que la saison des tomates démarre ♥️ !

Voilà pour le constat actuel… Grossièrement.

Mais j’ai eu quelques rappels à l’ordre depuis quelques semaines. Je bous littéralement intérieurement de continuer de vivre à côté de mes convictions et de céder au vite fait pratique. En outre, j’ai comme par hasard eu accès ces derniers jours à des discours sur l’environnement qui m’ont vraiment plu. Je suis assez critique et dubitative face aux politiques de culpabilisation de la population quand il s’agit du réchauffement climatique.

Mais l’enjeu dans ce que j’ai pu lire et visionner est bien plus cohérent à mon avis :

Ces dernières semaines, sortant progressivement la tête de l’eau des premiers mois de Mini Crapette, l’énergie me revient pour me réaligner avec mon éthique.

Il y a urgence.

Pour moi (ma santé, le regard que je pose sur moi-même, mes énergies, la gestion de mes émotions…), pour nous (pour nos changements de vie à venir puisque l’objectif sera une quasi-autonomie alimentaire, pour la joie qui va avec l’alignement et la cohérence), pour l’avenir de notre planète et peut-être de notre espèce…

2. Les Crapettes et leurs questions

Chacune leur tour, les Crapettes ont posé des questions sur l’origine de leur alimentation animale. Elles savent depuis toujours le lien entre l’animal et la viande et je leur ai toujours dit que si elles souhaitent cesser d’en consommer, c’est ok.

Et là, gros déclic pour les deux. La Petite Crapette a lancé le sujet, m’a clairement dit ne plus vouloir qu’on tue des animaux. La Grande Crapette a répondu que c’était quand-même trop bon.

Je lui ai donc expliqué que d’autres enfants décidaient d’arrêter de manger de la viande, que peut-être elle aimerait écouter pourquoi. Elle a voulu savoir, donc j’ai passé 3 vidéos d’enfants du monde refusant de manger de la viande, avec des arguments d’enfants. Comme c’est sous-titré, je lisais la traduction.

J’ai demandé à ma Grande Crapette ce qu’elle en pensait, elle m’a répondu que ces enfants avaient raison : les animaux ne méritent pas qu’on leur fasse ça, notre rôle est de les protéger.

On a fait le point ensemble, à trois, sur ce que ça signifie dans notre alimentation. Et finalement, c’est un sentiment d’unité qui a pointé son nez entre nous.

Donc ça, c’est fait. Végétarisme pour les Crapettes et moi.

En passant près des champs cultivés, j’en ai profité pour expliquer que ce maïs plein de produits était destiné à alimenter les vaches que l’on mange. Que presque toutes les terres que l’on peut cultiver sur Terre servaient à ça au lieu de nourrir les gens directement, et laisser les animaux sur leurs territoires. Que les champs, c’est un peu de la maison des animaux qui a été volée par l’humain pour faire de l’argent… Bref on n’a pas fini d’explorer le sujet.

3. Les déchets, suite logique de la préservation de la vie animale

Étant donné que le sujet était lancé, et que la Petite Crapette a une affection particulière pour les baleines (elle a demandé un doudou baleine pour Noël dernier, ce n’est pas si commun comme requête)… et qu’il nous faut nous améliorer sur ce sujet, j’ai abordé la problématique des déchets et de la pollution des océans.

Je leur ai montré des photos de tortues, dauphins, baleines, phoques, etc pris au piège avec du plastique ou des filets. La baleine les a beaucoup marquées… Je ne cherche pas à les choquer, mais à ce que ça prenne sens à leurs yeux.

Ça a fonctionné, elles ont même vraiment senti qu’elles avaient un pouvoir de décision. Bien sûr, c’est une goutte d’eau. Mais elles sont la génération future… Il semblerait qu’elles n’aient pas d’autre choix que d’être conscientes.

J’ai acheté tout à l’heure deux livres. Un sur les baleines (j’ai eu le droit à une tonne de questions sur les baleines après ça, il fallait un support) et l’autre sur la mer. Les deux abordent la protection des océans, nous allons les étudier.

4. Bilan

Nous ne serons jamais parfaits et exemplaires en tout point, mais il est certain que nous entamons un retour vers notre éthique, franc et collectif. Si Chéri ne bannit pas encore la viande, il en mange peu et pour le reste il est en phase avec nous.

Je prends touuuus les conseils bienveillants pour l’aspect pratique des choses, que ce soit toujours avoir de l’eau dans la voiture en bonne quantité, l’essuie tout lavable efficace ou non, le sans emballage mais sans se ruiner… Toutes vos astuces nous permettant d’éviter des boulettes majeure sont bienvenues.

Et votre petit bilan personnel sur le sujet aussi ♥️

6 commentaires

  1. végétarienne depuis des années maintenant, je laisse mes enfants libre de choisir leur alimentation. Seule Gabrielle est végétarienne, nos quatre autres enfants sont, tout comme leur père, flexitarien. C’est une démarche cohérente à bien des niveaux, tant personnelle qu’à l’échelle humaine et planétaire. Je me sens tellement en accord avec moi-même depuis que j’ai fait ce choix.
    Pour limiter notre impact au quotidien en réduisant nos déchets, nous avons commencé par les sacs à vrac, puis les mouchoirs en tissu, le retour au savon solide et l’arrivée des shampoing solides dans notre quotidien, les protections périodiques lavables… Nous avons nous aussi encore du chemin à parcourir mais cela prend forme. Petit à petit, l’oiseau fait son nid 😉 Chaque petite chose compte. Mon conseil, y aller progressivement, se laisser le temps d’intégrer un changement avant d’en entamer un autre.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton partage ♥️ En effet, on ajoute petit à petit les améliorations. Pour le végétarisme, les filles sont déjà habituée à ne pas manger de viande tous les jours donc pas trop compliqué de faire la transition, surtout que je suis rôdée pour l’équilibre nutritionnel.
      Ça me fait toujours sourire que nous ayons toutes les deux une Gabrielle ♥️
      Les mouchoirs en tissu, quel est ton ressenti par rapport à ça ? C’est une étape qui me semble plus compliquée pour l’aspect hygiène et « pratique » ? Ton retour m’intéresse

      J'aime

      1. toute la famille a très bien intégré les mouchoirs en tissu. Nous avons fait un temps d’alternance entre le tissu et le papier et peu à peu le stock de mouchoirs en tissu a été assez grand pour que l’on puisse se passer complètement du papier. Les aînés ont plus de mal car au lycée le regard des autres n’est pas toujours sympa mais ils ont fait passer le message écolo et depuis ils ont la paix (plus ou moins). En terme d’hygiène c’est assez simple, on mouche un certain nombre de fois, on change plusieurs fois par jour en période de gros rhume, on laisse sécher dans un bac dédié, mouchoir en boule, quand c’est bien sec je mets à plats et ça passe en machine à 60°C. Quant à moi j’ai le droit à un bon lavage de mains dès que j’ai tout mis en machine. Voilà pour le retour 😉

        Aimé par 1 personne

      2. non le papier toilette est une étape que je n’envisage absolument pas pour le moment. Ma belle-soeur a tenté à un moment mais elle n’a pas trouvé ça génial… et ils n’étaient que deux sans enfant.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.