Au sujet des contes et des comptines…

Une des choses qui me tiennent à cœur dans l’IEF, c’est le pouvoir de s’affranchir des contes et comptines largement véhiculés dans la petite enfance.

Pour en revenir aux forêts et à ce qui nous intéresse ces temps-ci avec les Crapettes, c’est le lieu favori des scènes d’angoisse dans les contes :

  • Le Petit Chaperon Rouge
  • Blanche neige
  • Hansel et Gretel
  • Le petit Poucet

Donc si l’on en croit les grands classiques : la forêt, nourricière et protectrice, est le lieu de tous les dangers, malheurs et autres scénari sordides.

La source même de la vie doit inquiéter les enfants depuis leur plus jeune âge, quand dans le même temps on peut plumer une alouette en chantant, mourir de faim en dansant (la capucine), frire et ébouillanter une souris en demandant conseil aux anciens… Et j’en passe.

Et ça ne choque personne…

Alors ici, je lutte contre l’histoire du Petit chaperon rouge qui est aussi atroce pour l’image de la forêt, que pour celle des loups, que pour la banalisation de la torture animalière sous couvert de chasse… Malheureusement elle a été inculquée à mes filles avant que je puisse intervenir et la Petite Crapette en garde une grande peur des loups, que je m’efforce d’atténuer en rétablissant la vérité.

Pas question non plus de chanter des comptines sans en comprendre le sens et donc en choisissant réellement ce qu’on fredonne.

Enfin, nous parlons de combien la forêt est bienfaitrice et précieuse… Comme elle est nécessaire à la vie elle-même !!!

Des enfants qui grandissent en ayant peur du vivant, ça ne pouvait rien augurer de bon à mon avis.

4 commentaires

  1. Est ce que tu connais Bruno Bettelheim ? Il a écrit des livres pour expliquer la signification profonde des contes de fées. Par exemple le loup représente les prédateurs sexuels. Je comprends ton point de vue mais je pense qu’on peut apprécier la beauté et l’importance de la forêt mais aussi reconnaître que la vie présente des dangers. Chesterton ( dans le livre orthodoxie) parle de l’importance des contes de fées dans la vie réelle, il dit que l’enfant sait bien avant les contes que les dragons existent dans sa vie. Ce qu’il apprend c’est qu’il peut les combattre et les vaincre 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. Merci! Je me sens tellement moins seule! Mon fils avait quelques mois quand, en entendant des comptines, je me suis inquiétée quant à leurs messages et ai aussi découvert le sens de certaines (au clair de la lune, il court il court le curé…)… Et les contes, à 5 ans il n’en a toujours pas entendu un seul, et cela me va très bien! Je suis tellement d’accord avec toi, comment faire grandir nos enfants dans un cadre aussi fantastique que la nature, en leur faisant peur avec le réel et en leur promettant des choses imaginaires… Les comptines et les contes sont destinés aux adultes, qui auraient du les tenir éloignés des enfants comme d’autres choses qu’on considère réservé aux adultes!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.